Carnet de route

Stage alpinsime hivernal Pyrénées

Le 22/03/2015 par Antoine Benne

Quelques mots sur mon stage d'alpinisme hivernal dans les Pyrénées avec montagne de la terre.

Lundi 16 mars: Départ 6h de Toulouse après avoir récupéré Jean Louis mon co-stagiaire de la semaine venant du CAF de Paris, rendez-vous à Lourdes à 8h avec notre guide Florent Dulac. Après avoir posé quelques affaires et remplis quelques formalités au refuge des granges de Holle à Gavarnie, nous voici en route vers le fond du cirque, pour une journée d'école de glace. Grimpe en moulinette, apprentissage des techniques de base, cramponnage, pose de broches, abalakov, puis en fin de journée nos premiers pas en tête en cascade de glace pour Jean Louis et moi, sensations garanties à chaque broche posée!!! Bref une belle première journée, dans une ambiance à la fois grandiose et intimidante, nous sommes comme écrasés par le cirque, et en permanence alertés par les chutes de glaces incessantes de la grande cascade et les avalanches de poudreuse dégringolant depuis le Marboré...

Mardi 17 mars: Au programme aujourd'hui, grande voie dans le cirque en second. Vers 9h, nous partons dans les 3 premières longueurs de "Frizzante" (4/4+) puis après un traversée exposée sur la première vire (protégeable par broche et/ou corps mort) nous rejoignons les deux dernières longueurs de "Aqua ça sert" (4/4+), ou nous retrouvons une cordée de Cafiste de Pau, ce qui nous obligera à grimper dans une partie plus difficile de la cascade, plus verticale et surtout en glace dure et vierge de coups de piolets ou de crampons pour éviter les glaçons tombés du ciel, pas de tout repos pour nos petits mollets! Enfin nous sortons dans le premier étage du cirque sur la grande vire neigeuse après 5h de grimpe! Magnifique! Toujours la même ambiance extraordinaire dans le cirque, les coulées incessantes ou "spin drifts" nous aurons glacés tout au long de notre ascension nous faisant presque oublier les craquements et les chutes de glace quasi permanentes dans le grande cascade! Vers 16h, après 7 rappels nous voici de retour au pied des voies pour un repas bien mérité.

Mercredi 18 mars: Le temps se remettant au chaud, et le ciel nébuleux peu propice aux couloirs, nous changeons de vallée et partons sur Gourette pour grimper l'arête sud de la Pène Sarrière (AD). Aujourd'hui je dois gérer la journée, je pars donc en tête sur l'arête, au départ quelques passages mixtes, neige/rocher, faciles à protéger, nous voilà après quelques minutes arrivés au pied du passage clé de la voie, la "taillante", zone ou l'arête quasi horizontale ne fait que quelques dizaines de centimètres de large avec plusieurs dizaines de mètres (cent ?) de vide de chaque cotés, le tout dans un rocher (calcaire) parfois douteux... sensations garanties! Après ce passage finalement plus impressionnant que difficile, la suite de l'arête est plus classique et néanmoins très sympathique, succession de ressauts faciles à grimper et à protéger, et arêtes neigeuses ou il faudra d'ailleurs remettre les crampons pour ne plus les quitter jusqu'au sommet. Pause casse croute au sommet ou nous profitons du soleil, puis redescente dans des pentes de neige parfois exposées mais là encore plus impressionnantes que difficiles. Une bien belle journée!

Jeudi 19 mars: Les prévisions météo pessimistes nous poussent à changer encore de vallée et aussi d'activité... nous voici donc en vallée d'Aspe, pour une journée de grimpe en terrain d'aventure à la Mâture! Arrivés au pied ou plutôt au sommet de la voie prévue ce jour (et oui à la Mâture l'accès se fait à mi- paroi par le sentier qui autrefois permettait de descendre les arbres des forêts dominant la falaise et qui allaient finir plus tard en mâts de bateaux... d'ou le nom de la Mâture...) nous constatons donc avec regret que la voie prévue est encore très humide et que  bien que les pluies aient cessé l'encaissement dans les gorges ne laisse que peu d'espoir d'avoir un rocher sec pour aujourd'hui... Tant pis mais ce n’est pas bien grave, car au dessus du sentier, d'autres voies, déjà inondées de soleil nous attendent! Après quelques voies d'initiation à la pose de coinceurs et friends, nous partons dans la grande diagonale, 4 longueurs en terrain d'aventure, 4c/4c/5b/5c. Je fais toute l'ascension en tête, une première pour moi du terrain d'aventure dans ce niveau de difficulté! Mais quel bonheur! Très belle voie, aérienne, facile à protéger, rocher sain... A recommander!

Notre stage s'achève après cette journée, car étant que deux stagiaires, notre semaine à été amputée d'une journée... Nous restons néanmoins Jean Louis et moi en vallée d'Ossau pour prolonger le séjour avec une journée raquettes…

Vendredi 20 mars : Journée raquette donc. Nous montons au col du Pourtalet sans grandes convictions à cause de la pluie mais la chance sourie aux audacieux parait-il…. Arrivés au col, en plein brouillard, il ne fait pas très froid mais il faut quand même se forcer un peu la main pour sortir de la voiture et s’équiper… Quelques minutes plus tard nous partons en direction de col d’lIou, boussole et altimètre en main, car on ne voit pas bien loin, après quelques zigzags et corrections de cap la prise d’altitude nous fait bien sentir que la couche nuageuse n’est pas bien épaisse au dessus de nos têtes… Serions-nous en condition d’inversion ? Ca se confirme quelque minutes plus tard lorsque nus apercevons le disque solaire au travers des nuages amputé ce jour au trois quarts par notre chère lune… quelle chance de pouvoir admirer ce spectacle ! Enfin après une dernière correction de cap nous grimpons une pente de neige un peu plus soutenue qui nous fait définitivement sortir des nuages, nous apercevons le col d’Iou à peu près dans la direction attendue et la magie du grand ciel bleu opère ! Nous gagnons tout de suite plusieurs degrés et enlevons plusieurs couches… La suite une montée régulière vers le col en évitant la trajectoire des dernières coulées, et nous voilà au col de l’Iou après environ 2h de montée. Le ciel est toujours aussi bleu, pas encore rassasié nous quittons nos raquettes et sac à dos et poursuivons notre route vers le sommet du Peyreget tout proche. Une bonne trace en neige dure nous conduit gentiment au sommet, duquel on peu profiter d’une vue inhabituelle sur le Petit Pic et le Grand Pic du Midi d’Ossau !

Quelle belle façon de conclure notre semaine !

CLUB ALPIN FRANCAIS MAZAMET
41 RUE GALIBERT PONS
81200  MAZAMET
Contactez-nous
Tél. 06 24 05 45 64